Section 18ème arrondissement Chapelle Goutte d'Or

Section du parti-socialiste de Paris

Conseil de Paris – novembre 2011

Par • 22 déc, 2011 • Catégorie: L'actu des élu(e)s

Trois sujets clés pour Paris et les Parisiens étaient à l’ordre du jour de ce Conseil : l’amélioration du service rendu aux usagers, avec une communication du Maire consacrée à ce thème, l’insertion professionnelle des demandeurs d’emploi, avec le programme départemental d’insertion et d’emploi et enfin, la préservation de notre environnement naturel, avec le plan biodiversité.

Mettre l’usager au cœur du service de la Ville

Dans sa communication, le Maire a rappelé que la 1ère mission de la collectivité est le service aux usagers. Afin de mieux répondre à leurs attentes, le service public parisien évolue selon trois axes majeurs :

Faciliter l’accès au service public – En améliorant l’accueil, en allégeant les formalités, mais également en assouplissant les horaires d’ouverture, le service public s’adapte aux nouveaux modes et rythmes de vie des Parisiens. Grâce à des guichets uniques en mairie consacrés à la famille (les relais information familles) ou au logement (les relais information logement), proximité et prise en compte globale des attentes des usagers se conjuguent. Grâce au développement des nouvelles technologies, les Parisiens peuvent désormais effectuer en ligne, via Paris.fr, de plus en plus de démarches : s’inscrire sur les listes électorales, s’inscrire et régler de nombreux service de la Ville (Facil’Familles), réserver en ligne leur court de tennis ou leurs livres dans une bibliothèque, etc. Un gain de temps précieux et un rapport à la ville simplifié.

Améliorer la qualité du service rendu – Avec « QualiParis », la Ville s’est engagée, en s’appuyant notamment sur les réflexions et propositions des agents, dans une démarche d’amélioration de la qualité de ses services, certifiée par un organisme indépendant (AFNOR).

Impliquer les Parisiens dans la qualité du service offert – En faisant part de leurs suggestions, via en particulier paris.fr, le 3975, les comités d’usagers ou les conseils de parents, les Parisiens contribuent activement à la qualité du service offert par la Ville.
Dans cette perspective, la Ville lance l’application pour smartphone « Paris à la seconde ». Premier service d’information en temps réel de la Ville de Paris, cette application permettra d’informer les Parisiens sur les fermetures d’équipements, de communiquer sur des alertes météo, la qualité de l’air, etc. Parallèlement, chaque Parisien pourra, grâce à cette application, alerter d’autres usagers sur ce qui se passe à Paris : embouteillage, fermeture d’un établissement, etc.

Favoriser l’insertion professionnelle des Parisiens

Alors que le nombre des demandeurs d’emploi s’élève à Paris à 112 000, soit 8,2 % de la population active, le Conseil de Paris a adopté le programme départemental d’insertion et d’emploi. Son enjeu est de faciliter l’accès à l’emploi des Parisiens. Doté de plus de 91 millions d’euros, le PDIE se déploiera sur la période 2011-2014.
En 2010, ce sont 29 000 personnes qui ont accédé à l’emploi grâce à l’une des 70 000 prestations proposées par la Ville.
Ce nouveau programme d’actions vise en particulier à mieux suivre les publics prioritaires (femmes, jeunes, seniors, personnes très éloignées de l’emploi…), à aider les demandeurs d’emploi à mieux saisir les opportunités, à renforcer le potentiel d’emplois de l’économie sociale et solidaire, à adapter l’offre de formation et à proposer un service unique d’insertion des allocataires du RSA.

Préserver et enrichir la biodiversité à Paris

Au même titre que la lutte contre le changement climatique, la sauvegarde de la biodiversité est devenue un enjeu majeur du XXIe siècle. Dans la poursuite de sa politique menée depuis 2001 en faveur du développement durable, le Conseil de Paris a décidé de doter Paris d’un plan biodiversité. Celui-ci est structuré autour de 3 grands axes : renforcer les trames verte et bleue, grâce à une meilleure intégration dans le réseau plus large des trames régionales, par une végétalisation fine du territoire et par une gestion adaptée ;
faire de la biodiversité un élément structurant de l’action municipale, que ce soit en matière d’urbanisme, de traitement de l’espace public, de politique des achats ou encore de gestion des quelque 4 000 hectares verts existants à Paris, de son fleuve et de ses canaux ; et, enfin, sensibiliser les citadins et mobiliser les acteurs du territoire avec la mise en place de l’Observatoire parisien de la biodiversité.
Le plan biodiversité va se traduire par la mise en œuvre d’une trentaine d’actions concrètes qui permettront d’atteindre d’ici 2020 des objectifs chiffrés ambitieux, comme la création de 40 mares ou milieux humides, la gestion écologique de la ceinture verte, l’arrêt des produits phytosanitaires dans tous les espaces verts à Paris ou encore la création de 7 hectares de terrasses végétalisées.

Le Conseil de Paris a également approuvé :

• le bilan d’avancement du réaménagement du quartier des Halles (1er) ;
• le financement de 869 nouveaux logements sociaux ;
• l’engagement des travaux d’aménagement de la 2ème tranche du parc de Chichy Batignolles Martin Luther King (17ème) pour une surface d’environ 5,7 ha. Les travaux seront exécutés en 2 phases ; la première permettra, d’ici 2013, de relier la rue Cardinet au boulevard Berthier, le parc couvrira alors 6.8 ha. ;
• la signature d’une convention avec l’Association France Terre d’Asile et le versement en 2011 d’une subvention de 868 750 euros, pour contribuer au financement d’un dispositif de prise en charge des mineurs étrangers isolés sur le territoire parisien ;
• l’attribution à la société Nov’Ecoles Paris (EDF Optimal Solutions, la Caisse des Dépôts et Consignations et Atlante Gestion), de la gestion du contrat de partenariat de performance énergétique relatif à 100 écoles parisiennes. Celui-ci doit permettre une réduction de 30 % de leurs consommations d’énergie et de leurs émissions de gaz à effet de serre ;
• la signature d’un protocole d’accord entre la Ville de Paris et celle de Clichy-la-Garenne dont l’objectif est triple : accompagner le renouvellement urbain, organiser la coordination des politiques menées en matière de déplacements et de transports et accroître les échanges, en particulier culturels et sportifs entre les deux communes ;
• la participation financière de la Ville aux dépenses de restauration scolaire et de séjours de vacances engagées par les caisses des écoles des 20 arrondissements parisiens ;
• la désignation du titulaire du marché de production déléguée pour la gestion de l’animation du site des Berges de Seine.

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire