Section 18ème arrondissement Chapelle Goutte d'Or

Section du parti-socialiste de Paris

Conseil de Paris – décembre 2011

Par • 22 déc, 2011 • Catégorie: L'actu des élu(e)s

Avec près de 500 délibérations examinées en séance, le dernier Conseil de Paris de l’année a enregistré une très forte activité. Traditionnellement, cette séance est l’occasion d’approuver le budget primitif de la Commune et du Département.
Dans un contexte économique et financier difficile, le Conseil de Paris a décidé de maintenir ses priorités pour Paris et les Parisiens. Avec ce vote, c’est la feuille de route de la collectivité pour les mois à venir qui est arrêtée. Les échéances sont nombreuses et d’importance : montée en puissance d’Autolib’, livraison du T3, ouverture des Berges de Seine, etc.

Budget primitif 2012, tenir le cap dans un contexte tendu

En introduisant la discussion budgétaire, le Maire a réaffirmé sa volonté de maintenir ses priorités : la solidarité, l’innovation et l’excellence environnementale. Ainsi, 2,1 milliards d’euros seront consacrés aux plus démunis et aux classes moyennes, notamment en poursuivant la politique en faveur du logement, qui représente 28 % de l’investissement global de la collectivité, et en consacrant 275 millions d’euros à l’aide sociale à l’enfance. Si Paris résiste au plan de l’emploi, en affichant depuis 2 ans un taux de chômage inférieur au taux national, la collectivité va poursuivre sa politique en faveur de l’insertion professionnelle des Parisiens et de la création d’entreprises innovantes. Enfin, la Ville va poursuivre la mise en œuvre du plan climat, en appliquant les normes HQE à toutes ses constructions neuves et en engageant la réhabilitation thermique des écoles.
Malgré un contexte financier particulièrement tendu, les fondamentaux de la collectivité restent sains. Le budget de fonctionnement est équilibré ; la politique d’investissement est très largement financée par le biais de l’auto-financement ; quant aux dépenses à caractère général, leur augmentation est limitée à 1,4 %, à périmètre constant, par rapport à 2011.
Pour concilier une politique d’investissements ambitieuse avec une gestion maîtrisée des finances de la collectivité, le Maire a dit savoir compter sur les agents de la Ville dont il a salué « le dévouement et l’engagement ».

Berges de Seine

A la suite de l’importante concertation publique et de l’avis favorable du Commissaire enquêteur, le Conseil de Paris a décidé l’engagement des travaux d’aménagement des berges de Seine pour assurer une ouverture des sites dès l’été prochain. A cette fin, le Conseil de Paris a approuvé le principe et les modalités de passation des différents marchés de travaux, de maîtrise d’œuvre et de services. Rappelons que ce projet majeur de la mandature permettra de transformer en boulevard urbain les berges de la rive droite et de proposer en rive gauche un parcours de 2,3 km libéré de toute circulation automobile. Ce réaménagement s’effectuera au profit d’activités liées à la nature, à la culture, au sport et à la promenade sans oublier la dimension économique et notamment la compatibilité du projet avec le développement des activités portuaires.

Une forêt linéaire en bordure du périphérique

Dans le cadre de l’aménagement du quartier Claude Bernard (19e), emprise de 14,6 située sur le territoire du Grand Projet de Renouvellement Urbain « Paris Nord-Est », le Conseil de Paris a décidé que les espaces verts publics de cette ZAC constitueront une forêt linéaire qui bordera le boulevard périphérique ainsi qu’une réserve naturelle au nord du boulevard périphérique. Les travaux débuteront en juin 2012 pour s’achever en décembre 2013.

Garantir la mise aux normes et la maintenance des parcs d’ascenseurs des bailleurs sociaux parisiens

A la suite des préconisations de la Mission d’Information et d’Evaluation relative à l’entretien, la maintenance, la réparation et la mise aux normes des ascenseurs à Paris adoptées par le Conseil de Paris de juin 2010, un point d’information a permis d’évaluer leur degré de mise en œuvre par les principaux bailleurs sociaux parisiens. Ce premier bilan a mis en évidence que la mise aux normes légales du parc social parisien est en grande partie réalisée. Ceci ayant toutefois occasionné un effort financier important pour les locataires ainsi que différents désagréments, liés aux travaux, sans que les effets positifs ne soient réellement visibles. Parallèlement, des pannes récurrentes sont toujours constatées, ce qui nuit à la qualité de vie des occupants. Enfin, le rapport souligne l’enjeu d’une généralisation et d’une harmonisation de l’assistance aux locataires et de l’indemnisation éventuelle en cas de pannes prolongées. Un bilan complet de l’ensemble des préconisations sera effectué au cours du second semestre 2012.

Le Conseil de Paris a également approuvé :

• le versement d’une subvention de 295 000 euros à l’Ecole Boulle en vue de la création d’un incubateur d’entreprises destiné aux élèves des écoles d’art appliqués municipales ;
• la réalisation d’une étude des milieux naturels de la Seine et de ses berges à Paris en sollicitant une subvention auprès de l’Agence de l’Eau Seine Normandie ;
• le versement d’une subvention de 264 750 euros à l’association Coup de Main, adhérente au réseau Emmaüs, pour créer une ressourcerie-recyclerie expérimentale dans le 20e qui vise à réguler l’activité croissante de vente à la sauvette de petits objets récupérés et qui s’inscrit dans le volet « récupération, réemploi et recyclage » du Plan de prévention des déchets de la Ville de Paris ;
• le bilan annuel d’avancement du projet d’extension du Tramway T3 qui conclut à un planning et à une enveloppe financière respectés ;
• la refonte des modalités d’attribution des subventions allouées par la Ville aux caisses des écoles pour la restauration scolaire et les activités périscolaires permettant de mieux traduire la réalité économique des établissements et de mieux intégrer la structure sociologique des arrondissements ;
• la signature d’un pacte d’amitié et de coopération avec la Ville de Dakar (Sénégal) dont les axes prioritaires seront l’aménagement de l’espace urbain, les échanges culturels et artistiques ainsi que la coopération administrative ;
• le prolongement du bail de location de l’hôtel Alcyon (12e), dont les 37 chambres permettent de répondre immédiatement au besoin d’hébergement d’agents en grande difficulté.

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire