Section 18ème arrondissement Chapelle Goutte d'Or

Section du parti-socialiste de Paris

Conseil de Paris – octobre 2011

Par • 17 nov, 2011 • Catégorie: L'actu des élu(e)s

Le Maire a placé sa présentation des orientations budgétaires 2012, sous le double signe de la Solidarité et de l’Innovation. Reflétant les priorités de la collectivité pour l’année prochaine et les années à venir, ces deux maîtres mots ont également sous-tendu de nombreuses délibérations examinées dans cette séance. Impératif de solidarité avec les politiques en faveur de nos aînés et des jeunes Parisiens ; souci de l’avenir, au travers de plusieurs délibérations soutenant l’innovation et la recherche à Paris.

Réaffirmer les priorités de la collectivité

Dans le prolongement des budgets précédents et éclairant les priorités des années à venir, les orientations budgétaires 2012 sont marquées par une triple exigence de solidarité, de dynamique économique et de sérieux budgétaire. Au plan de la solidarité, ce sont plus de 2 milliards d’euros qui seront destinés à soutenir les plus démunis ainsi que les classes moyennes. Cette enveloppe permettra en particulier de financer, en 2012, 6 000 logements sociaux et 940 nouvelles places de crèches ainsi que, d’ici à 2014, 2 000 places d’hébergement d’urgence. Pour permettre à Paris de garder sa place sur la scène mondiale, la collectivité va poursuivre sa politique d’investissements. C’est ainsi que 700 stations d’Autolib’ seront ouvertes d’ici l’été, que la nouvelle section du tramway reliant à la Porte de la Chapelle les quartiers de l’Est parisien et les villes riveraines sera mise en service, que les projets de rénovation urbaine seront poursuivis, qu’une nouvelle pépinière d’entreprises innovantes sera créée dans le secteur de Paris Nord Est, etc. Mais dans un contexte marqué par la crise, la collectivité est également soucieuse de rigueur budgétaire. Ainsi 80 % du montant des investissements sur la mandature seront auto-financés, maintenant l’endettement de la collectivité bien en deçà de la moyenne des grandes villes françaises. Reconnue par les agences de notation, cette gestion prudente permet à Paris d’emprunter à un taux particulièrement bas, inférieur à 4 %.

Développer la politique de solidarité envers nos aînés

En 2007, on dénombrait 417 500 personnes âgées de 60 ans et plus vivant à Paris, dont 174 000 vivaient seules. Si le nombre de personnes âgées évolue peu, c’est leur précarisation qui est alarmante ; en effet, à Paris, 13 % d’entre elles vivent en deçà du seuil de pauvreté, soit 3 points de plus qu’au niveau national. En mars 2011, le Conseil de Paris a créé une mission d’information et d’évaluation sur la situation des personnes âgées dépendantes. C’est de son rapport définitif que le Conseil de Paris a débattu.

Soutenir le développement de Paris

Le Conseil de Paris a approuvé différentes mesures en faveur du soutien à l’innovation et à la recherche à Paris. Il a en particulier voté une subvention d’un montant de 1 500 000 euros en faveur du fonds Paris Innovation Amorçage (PIA) dont la mission principale est de soutenir l’innovation et la croissance des PME. Fruit d’un partenariat avec OSEO Innovation, créé fin 2009, le fonds a d’ores et déjà financé près de 100 projets innovants. Parallèlement, le Conseil a décidé de soutenir, en le subventionnant, le projet de création d’une plateforme numérique commune à l’ensemble des bibliothèques du Pôle de Recherche et d’Enseignement supérieur de Sorbonne Paris Cité qui dispose d’un patrimoine de 5 millions de documents. Dans le cadre de l’appel à projets Émergence(s), le Conseil de Paris a décidé d’apporter douze subventions à différents organismes et établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Enfin, il a été décidé de transformer l’ancienne Maison des canaux en un hôtel d’entreprises accueillant de jeunes entreprises des secteurs technologiques ou de la communication.

Lutter contre la précarisation des jeunes Parisiens

Comme chaque année, le Conseil Parisien de la Jeunesse (CPJ) a présenté le bilan de son action au Conseil de Paris. Cette année, le CPJ a souhaité appeler l’attention des élus parisiens sur la montée de la précarisation parmi les jeunes Parisiens de moins de trente ans. En effet, 16,2 % d’entre eux vivent aujourd’hui sous le seuil de la pauvreté. Directement touchés par la crise, les jeunes rencontrent de nombreuses difficultés à accéder notamment à l’emploi et au logement, créant de ce fait une situation de véritable « urgence sociale ». Pour y remédier, le CPJ a présenté différentes propositions d’actions concrètes qui ont reçu un accueil positif du Conseil qui a décidé de prolonger le travail en commun avec le CPJ sur ce sujet.

Le Conseil de Paris a également :

• approuvé la modification de la ZAC Clichy Batignolles ainsi que la nouvelle concession confiée à l’aménageur rendues indispensables par la décision d’implanter le futur tribunal de Grande Instance et la direction régionale de la Police judiciaire ;
• décidé de geler toute nouvelle installation d’antennes relais sur les immeubles de la Ville, en raison de la volonté des opérateurs de téléphonie de revenir sur la charte les liant à la collectivité parisienne ;
• approuvé la convention d’objectifs et de moyens entre la Ville de Paris et Emmaüs Défi relative à l’évacuation des déchets du Centre situé sous le marché couvert rue Riquet (19e) ;
• approuvé le nouveau règlement de fonctionnement des établissements d’accueil de la petite enfance, dont la précédente version datait de 2003, qui notamment définit les relations contractuelles entre les familles et les établissements, formalise les principes généraux permettant à chaque mairie d’arrondissement de définir des critères d’admission et précise les différents métiers concourant au fonctionnement des établissements en s’appuyant sur les fiches métiers validées lors du CTP de la DFPE de juin 2010 ;
• approuvé le projet de convention avec le STIF, la RATP et l’APUR en vue de l’expérimentation d’une marche à blanc « TramFret » sur la ligne de tramway T3 en vue de tester la capacité des réseaux routier et ferré à absorber une partie du trafic marchandise ;
• décidé le financement de 229 logements sociaux.

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire