Section 18ème arrondissement Chapelle Goutte d'Or

Section du parti-socialiste de Paris

ASSEMBLEE NATIONALE : QUESTION D’ACTUALITE DE DANIEL VAILLANT RELATIVE A L’HEBERGEMENT D’URGENCE EN ILE DE FRANCE

Par • 6 juil, 2011 • Catégorie: L'actu des élu(e)s

Mardi 5 juillet 2011

Monsieur le Premier Ministre,

Paris et les départements de première couronne concentrent un nombre croissant de personnes en situation de grande précarité, sans abri ou mal logées.

Au nom de la solidarité nationale, il est, je vous le rappelle, de la responsabilité de l’Etat de mettre à l’abri toute personne en errance sur l’ensemble de notre territoire national.
Les présidents des trois conseils généraux de Paris, du Val de Marne, de Seine Saint Denis ainsi que le Président de la Région Ile de France ont récemment dénoncé le fait que l’Etat n’assurait plus cette obligation.

Nous assistons actuellement à des fermetures massives de places d’hébergement d’urgence : 5000 places en moins d’ici fin 2011 sur ces 3 départements, et particulièrement un établissement à Paris, dédié aux femmes.
Les budgets alloués aux associations d’aide aux sans abri sont en inquiétante diminution !
Déjà beaucoup de personnes s’adressent au service hospitalier qui s’en trouve débordé, au détriment de la santé publique.

Monsieur le Premier Ministre, cette situation est indigne : des familles avec enfants se retrouvent à la rue ou sont ballottées d’hôtels en hôtels toujours plus éloignés de leurs écoles.
Par ailleurs, les élus de terrain que nous sommes, déplorent des occupations de plus en plus problématiques de l’espace public : campements, marchés de la misère.
L’ordre public est mis à mal.

Le Préfet de Région a estimé les besoins à 13 000 places d’hébergement et de logements accessibles aux familles sans abri et vous en supprimez 5000 !
Monsieur le Premier Ministre, même des députés de votre majorité, s’inquiètent de cette politique désastreuse, comme Messieurs Pinte et Richard qui dénoncent 41 millions d’euros de moins en 2010 et 2011.
41 millions d’euros en moins pour les plus pauvres d’un côté, 2 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches de l’autre !

Quand, Monsieur le Premier Ministre, reviendrez vous sur cette politique et quand rétablirez vous les crédits d’urgence dédiés aux associations, au SAMU Social et au 115 ?

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire