Section 18ème arrondissement Chapelle Goutte d'Or

Section du parti-socialiste de Paris

Le Conseil de Paris de février

Par • 10 fév, 2011 • Catégorie: L'actu des élu(e)s

Le Conseil de Paris des 7 et 8 février a débattu de 270 délibérations. Trois sujets importants ont fait l’objet de débats lors de cette séance : la politique parisienne en faveur des personnes âgées, le projet d’aménagement des voies sur berges ainsi que le programme de soutien aux collèges parisiens fragilisés. Autant de projets qui témoignent de l’action de la collectivité parisienne en faveur de la solidarité et de l’avenir de Paris.

Indépendamment du projet des voies sur berges, il a été également question d’aménagement, en particulier avec les projets de réaménagement de la Place de la République et du quartier des Halles.

Enfin, le Conseil de Paris a permis de faire un point sur le projet Autolib’, suite au choix du syndicat mixte de retenir l’offre présentée par le Groupe Bolloré.

Soutenir les personnes âgées les plus démunies

Parmi les Parisiens, près de 420 000, soit environ 19 %, sont aujourd’hui âgés de plus de 60 ans. Parmi eux, 12,6 % vivent en deçà du seuil de pauvreté. Afin d’éviter leur précarisation, le Conseil de Paris a décidé de créer l’allocation « Paris solidarité » qui assurera, à partir du 1er avril 2011, à toute personne de 60 ans ou plus, un revenu minimum de 840 euros mensuels, porté à 875 euros en 2012, la Ville prenant en charge la différence entre les revenus des bénéficiaires et ce montant minimal. Ce plan concerne potentiellement 24 000 usagers, soit environ 7 000 de plus que ceux pris en charge par le dispositif précédent (Allocation Ville de Paris) qu’il remplace. Le Conseil de Paris a également décidé d’étendre le dispositif « Complément Paris santé » à l’ensemble des bénéficiaires de « Paris solidarité » et de faire bénéficier l’aide « Paris Logement » aux seniors et personnes handicapées et non plus aux seuls actifs. Enfin, le plafond des revenus en deçà duquel les personnes âgées bénéficiaires de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) sont exonérées de participation financière est passé de 695 à 1 000 euros. Pour les personnes ayant des revenus compris entre 1 000 et 1 200 euros mensuels, leur participation sera minorée. Ces deux mesures bénéficieront à terme à environ 4 500 allocataires.

Poursuivre le projet d’aménagement des berges de Seine

Suite à une importante concertation publique organisée sur 6 mois, le Conseil de Paris a débattu du projet de reconquête des berges de Seine. Comme le Maire l’a souligné, le dispositif de concertation a été particulièrement complet et innovant, permettant aux différents publics et partenaires, à Paris et dans la Métropole, de faire part de leurs avis et suggestions. C’est ainsi que pour la première fois, la concertation a été étendue au public scolaire et que des registres ont été ouverts aux enfants. De fait, la concertation a pris de multiples formes : réunions publiques dans chacun des arrondissements, création d’un site internet dédié qui a accueilli plus de 22 000 visites, expositions, ateliers thématiques, appel à idées notamment dans le cadre métropolitain. Une réunion métropolitaine de concertation s’est par ailleurs tenue fin novembre au terme des contacts pris avec l’ensemble des autres collectivités et acteurs institutionnels concernés. Une enquête réalisée par l’IFOP a également fait apparaître que 71 % des personnes interrogées sont favorables au projet. Un très riche matériau a été recueilli, tant auprès du grand public que des partenaires publics et privés. Sur la rive droite, le choix proposé est de requalifier les voies sur berges en boulevard urbain. Sur la rive gauche, le site, organisé en pôles thématisés doit être conçu comme un espace souple, évolutif, faisant l’objet d’une programmation globale réfléchie des diverses activités (culturelles, sportives, économiques…) et d’une attention particulière en termes de gestion. La question de la circulation a fait l’objet d’analyses poussées qui ont mis en évidence une série de mesures permettant de traiter les reports de trafic. Le projet favorisera les continuités piétonnes et cyclables le long de la Seine. L’un des apports essentiels de la concertation a été enfin de proposer des aménagements complémentaires dans les 12ème, 13ème et 15ème arrondissements.

Le Conseil de Paris a décidé d’engager la poursuite du projet, avec comme prochaine étape le lancement d’une enquête publique au printemps. Le calendrier est confirmé pour une livraison des aménagements pour l’été 2012.

Le débat a été l’occasion de souligner la qualité du travail mené par l’APUR et les services de la Ville afin de faire avancer ce projet et le présenter à la concertation.

Aider les collèges parisiens défavorisés

Afin de contrecarrer l’écart grandissant entre collèges les plus favorisés et collèges les plus défavorisés, le Conseil de Paris a voté un plan de soutien d’un million d’euros en faveur de la cinquantaine de collèges publics les moins favorisés. Ces moyens nouveaux permettront de soutenir les projets d’établissement portés par les équipes éducatives (actions en lien avec les familles et les quartiers, projets axés sur la citoyenneté, promotion de l’éducation artistique et sportive, séjours et voyages scolaires, …) et contribueront ainsi à accroître l’attractivité de ces établissements. Les collèges ciblés sont ceux situés en secteur difficile, ayant un taux de boursiers supérieur à 25 % ou ceux ayant un taux d’élèves entrant en 6ème avec une année de retard de l’ordre de 25 %. Sur la base d’un appel à projets, les fonds seront attribués aux établissements retenus dès la rentrée de septembre 2011.

Lancer le projet Autolib’

Suite au choix du Syndicat mixte Autolib’, qui regroupe aujourd’hui 42 collectivités d’Ile-de-France, en faveur de l’offre de Bolloré, la séance des 7 et 8 février a été l’occasion de préciser le dispositif retenu. Quatre raisons ont principalement motivé ce choix : cette offre a proposé les modèles les plus fonctionnels, avec des voitures de 4 places et bénéficiant d’une autonomie de 250 km ; les tarifs proposés se sont révélés attractifs pour les usagers ; la mise en place du dispositif va donner lieu à la création de plus de 800 emplois pour faire fonctionner le service et accueillir ses usagers ; enfin, cette offre a été jugée la plus intéressante au plan financier avec un investissement de 50 millions d’euros ainsi que la prise en charge du risque financier jusqu’à 60 millions d’euros. A terme, 700 stations Autolib’ seront installées à Paris, dont 200 en parking, sur un total de 1100 en Ile-de-France permettant d’accueillir plus de 3 000 véhicules.

Avancer dans la mise en œuvre du schéma directeur des implantations administratives

Le Conseil de Paris a approuvé le principe de protocole foncier entre la Ville de Paris et la Caisse d’Epargne et de Prévoyance Ile-de-France et la société Generali Réaumur, au terme duquel la Caisse d’Epargne et de Prévoyance Ile-de-France acquerra l’immeuble du 40 rue du Louvre. En contrepartie, la Caisse d’Epargne libérera les locaux occupés au 100 rue Réaumur permettant ainsi à la collectivité parisienne d’y installer différents services pour lesquels une solution d’implantation est actuellement recherchée. Ce protocole permettra en outre la réalisation de deux opérations de transformation d’immeubles municipaux en logements sociaux au 28-32 quai des Célestins (4ème) et au 42 rue du Louvre (1er). Il est à noter qu’au terme de ce protocole la DVD continuera à occuper les locaux du 40 rue du Louvre jusqu’à son transfert dans l’immeuble T8 dans le cadre du regroupement des services du Pôle Espace public dans le quartier Paris Rive gauche (13ème).

C’est parti …

Le Conseil de Paris a en outre :

· approuvé le bilan de la concertation publique préalable relative à l’aménagement de la Place de la République. La concertation aura permis notamment de faire valider le principe de création d’un espace piéton le plus grand possible, de mieux articuler les modes de transport, notamment bus et métro, de bien différencier les flux automobiles de ceux des piétons, de proposer de nouveaux parcours de vélo facilités et adaptés au rythme de chacun. L’enquête publique sera organisée au printemps 2011 ;
· autorisé le Maire de Paris à signer le Plan Local d’Application de la Charte Nationale d’Insertion de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, dont l’enjeu est de favoriser l’insertion professionnelle des publics en difficulté au travers des marchés publics passés dans le cadre des projets de rénovation urbaine ainsi qu’au travers de la gestion des équipements créés ou rénovés ;
· décidé de conclure avec la RATP un marché de fournitures de prestations de télécommunication mobile sur réseau TETRA. Ce marché permettra à la Ville de disposer d’un réseau fiable et de qualité pour ses services collectifs de salubrité publique, de sécurité des personnes et des biens, de gestion des infrastructures de voirie et de maintenance des installations des bâtiments municipaux ;
· validé le principe de l’adhésion de la Ville de Paris à l’Agence Parisienne du Climat dont la vocation est d’encourager les initiatives des différents acteurs (habitants, usagers, entreprises) responsables à 75 % du bilan carbone du territoire parisien, en constituant un guichet unique pour leur information ainsi qu’un pôle d’appui et d’expertises ;
· approuvé la communication sur le bilan d’avancement du projet d’aménagement du quartier des Halles (1er). Le prochain bilan d’avancement sera présenté d’ici l’été ;
· approuvé la réforme du règlement départemental d’aide sociale pour la partie aide sociale à l’enfance qui encadre notamment les prises en charge hôtelières ;
· décidé d’adhérer au réseau international des Villes refuges, intitulé ICORN, dont le rôle est de soutenir les écrivains persécutés dans leur pays d’origine ;
· approuvé le principe de rendre hommage, en consacrant un lieu parisien à sa mémoire, à Mohamed Bouazizi, jeune tunisien qui s’était immolé par le feu le 17 décembre 2010, initiant par ce geste désespéré le soulèvement du peuple tunisien.

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire