Section 18ème arrondissement Chapelle Goutte d'Or

Section du parti-socialiste de Paris

Conférence de presse de Daniel VAILLANT – Mercredi 16 juin 2010

Par • 16 juin, 2010 • Catégorie: L'actu des élu(e)s

Propos introductif de Daniel Vaillant à la conférence de presse qu’il a convoqué ce matin suite à l’interdiction de l’apéro « saucisson pinard à la Goutte d’Or »

C’est en octobre 2009, à la suite de déclarations publiques de Marine LE PEN sur la prière dans la rue Myrha, qu’un certain nombre de blogs et sites de groupuscules d’extrême droite ont commencé à développer sur le net des campagnes contre moi, contre le préfet de Police, et demandant l’interdiction de la prière dans la rue.

Certains de ces sites dont Riposte laïque, sont allés filmer sur place ces prières et des tensions, de tout bord, ont été constatées par des riverains, les vendredis à la fin de l’année 2009.

C’est pourquoi le conseil d’arrondissement a voté, à l’unanimité, un vœu au Préfet de Police, le 1er février 2010, pour lui rappeler notre position face à ces phénomènes qui ne sont pas nouveaux et l’alerter sur la situation.

Nous n’avons effectivement pas attendu Mme Le Pen et ces groupuscules extrémistes pour nous préoccuper de cette situation ancienne.

- OUI, dans le 18ème et tout particulièrement à la Goutte d’Or, les musulmans pratiquants sont nombreux et les lieux de culte inadaptés.

- OUI les mosquées situées rue Polonceau et rue Myrha sont devenues au fil des années trop petites pour accueillir tous les fidèles qui se retrouvent donc dans la rue pour prier.

- OUI la situation de ces centaines de personnes priant dans la rue n’est pas tolérable et personne ne peut s’en satisfaire : les fidèles eux-mêmes qui sont contraints à pratiquer leur culte dans des conditions indignes, les riverains qui ont le droit à un égal accès à l’espace public.

C’est pourquoi, plutôt que dénoncer, stigmatiser mais sans jamais rien proposer, la mairie du 18ème et la Mairie de Paris travaillent à trouver des solutions : il s’agit du projet de l’ICI, Institut des cultures d’islam, qui verra le jour en 2012, j’y reviendrai.

D’ici la, la situation actuelle, qui dure depuis plusieurs années, pose des problèmes en termes de sécurité et d’occupation de l’espace public.

Alors, j’assume de ne pas demander au préfet de Police d’interdire physiquement ces prières dans la rue, pour toutes les raisons que je viens de vous dire. Et je remercie le Préfet de Police d’avoir l’intelligence de ne pas le faire.

Mais, tolérer jusqu’en 2012, ne veut pas dire, laisser faire. C’est pourquoi les élus du 18ème, unanimes (majorité et opposition), ont demandé au préfet de Police le 1er février 2010, de mettre en place un dispositif concerté, partenarial, encadré qui garantisse la légitime liberté de circulation des riverains, dans l’attente, je le répète de la construction de l’Institut des Cultures d’Islam en 2012, date à partir de laquelle plus aucune prière dans la rue ne saura être tolérée.

Voila la ligne qui est la mienne depuis plusieurs années, cet équilibre à trouver est fragile, et il suffit de peu, de provocation, de part et d’autre, pour que la situation ne devienne ingérable, avec des risques de confrontation et de heurts.

C’est pourquoi, lorsqu’à la mi mai, mes collaborateurs m’ont alerté, voir fleurir, toujours sur les mêmes sites, des appels, même sous forme de boutade, à tenir des apéros géants pour empêcher physiquement la prière, j’ai immédiatement alerté les services de la Préfecture de Police en les appelant à la plus grande vigilance.

Je veux remercier le préfet de Police qui a partagé immédiatement mes inquiétudes.

Il y a un peu plus d’une semaine, ces appels se sont formalisés par la création d’un « groupe facebook » qui a rencontré l’écho médiatique que vous connaissez et qui est la raison de cette conférence de presse.

Jusqu’à ce jour, je n’ai pas souhaité intervenir médiatiquement pour ne pas faire le jeu de ces groupuscules racistes et extrémistes.

Car, ne nous trompons pas, leur but principal n’est pas de tenir physiquement cet apéro vendredi soir (en sont ils suffisamment courageux ?). Leur but principal était de créer un « buzz » médiatique et de faire parler d’eux et de leurs funestes théories. Leur seul but était de se faire interdire pour se victimiser et se comparer à de supposés protégés de moi-même et du Préfet, je veux parler des fidèles contraints à la prière dans la rue.

Par contre, si les initiateurs de ce groupe ne seront peut être pas eux-mêmes présents vendredi, l’écho rencontré par leur groupe facebook me laisse craindre que d’autres personnes qu’elles, soient bien présentes vendredi.

Je partage les inquiétudes de Bertrand Delanoë, Maire de Paris, sur les risques de dérives, de dérapages et de violence.

Dès lors que la menace contre l’ordre public était établie, je salue la décision du Préfet de Police d’interdire toute manifestation et toute contre manifestation ce vendredi soir.

Je veux terminer mon propos, avant de répondre à toutes vos questions, en exprimant le ras le bol des habitants de la Goutte d’Or (les vrais habitants, pas ceux qui se prétendent habitants depuis 3 générations et qui se cachent derrière un pseudonyme) face à cette nouvelle stigmatisation de leur quartier qui, OUI, rencontre toujours des difficultés, et la prière dans la rue, en est une, mais qui est un quartier que nous transformons, un quartier ou nous éradiquons l’habitat insalubre, ou nous construisons justement l’Institut des Cultures d’Islam, ou nous avons construit le centre musical Fleury Goutte d’or, ou nous avons refait la rue Doudeauville, refait le square Léon désormais fermé la nuit, un quartier pour lequel nous avons demandé et obtenu le classement en GLTD (Groupe Local de Traitement de la Délinquance) pour y faire baisser les trafics et la délinquance.

Bref, un quartier qui se reconstruit tout en conservant son identité forte et unique. Un quartier qui en a marre de l’image qu’on lui colle, et qui en a marre d’être pris en otage par des provocateurs racistes sur des enjeux nationaux.

Un quartier ou on peut aussi boire, sans aucun problème, du pinard, et manger du saucisson : rue Myrha, à côté de la mosquée, la Mairie du 18ème a favorisé l’implantation d’une superette qui vend du cochon et du saucisson. Un peu plus haut, s’est installé depuis plusieurs années un caviste que je vous recommande, « Don Doudine » qui vend d’excellents vins à tous les prix. L’an dernier, il a très bien vendu, comme l’ensemble des bars du quartier, la « cuvée de la Goutte d’Or », une cuvée spéciale de Viré Clessé créée à la demande de la Mairie du 18ème dans le cadre de la dernière fête des vendanges de Montmartre et pour faire revivre le vin blanc de la Goutte d’Or !

- le slogan de cette cuvée spéciale était : « Cuvée de la Goutte d’Or, le vin qui met tout le monde d’accord » !

Daniel VAILLANT

Marqué comme: , , ,

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire