Section 18ème arrondissement Chapelle Goutte d'Or

Section du parti-socialiste de Paris

L’égoïsme social

Par • 22 mai, 2010 • Catégorie: Coup de coeur / coup de gueule des militants

Les succès électoraux des partis xénophobes en Europe ont officialisé les discours d’exclusion ethnique. L’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy a donné légitimité aux discours et aux pratiques d’exclusion sociale. Les habitants des beaux quartiers peuvent manifester contre la construction de logements sociaux. On peut supprimer des postes dans les collèges en difficulté et utiliser les économies réalisées pour parfaire la qualité des classes de préparation. Les encoches aux boucliers fiscaux provoquent de déchirants sanglots.

L’égoïsme social est au pouvoir et nourrit les colères parcellaires. On ne combat pas l’égoïsme social en justifiant les insurrections de quartier ou de métier. Un parti politique de gauche qui prétend combattre l’égoïsme social en justifiant toutes les révoltes symétriques n’arrivera jamais aux responsabilités qui permettent une autre politique.

Dans Le Monde du 22 mai 2010, Claude Bartolone fait le point sur le département de Seine-Saine-Denis dont il préside le conseil général. La Seine-Saint-Denis est au bord de la crise de nerfs. A tout moment, les quartiers peuvent s’embraser, la violence est latente. Les parents pendant les émeutes de 2005 appelaient leurs enfants au calme, aujourd’hui, ils disent au président du conseil général: « pourquoi le ferions-nous puisque les pouvoirs publics nous ont abandonnés ». Pourquoi une telle tension? parce le tissu associatif est asséché par un gouvernement qui coupe les subventions, parce que les promesses n’ont pas été suivies d’effet. Parce qu’entre le jeune sérieux et travailleur qui a obtenu des diplômes et se retrouve au chômage, et celui qui a choisi la facilité, l’argent de la drogue et de la délinquance, qui a raison?

D’un côté, des populations victimes délaissées qui attendent des subventions et brûlent des voitures quand elles n’arrivent pas assez vite, et des politiques qui demandent des subventions sinon ça va cramer. Des politiques impuissants et des émeutiers revendicatifs.

Ainsi se déroule une justification par un responsable national du PS des émeutes à venir. L’insurrection qui vient de Tiqqun ne dit pas autre chose.

On peut combattre l’égoïsme social par des politiques fondées sur la notion d’intérêt général. Et aussi par des comportements. Pour ce qui revient au Parti socialiste, le cumul des mandats est une des formes de l’égoïsme social, justifié comme toujours par un argumentaire bien rôdé. Son abolition ouvrirait la voie par dizaines de milliers à des possibilités de promotion pour des catégories nouvelles. Ce n’est pas rien, et plus politique que des discours incendiaires. L’annonce de cette abolition pourrait faire l’objet d’une grande manifestation publique où des milliers d’élus rassemblés dans une grande salle annonceraient qu’ils renoncent à leurs privilèges. Cette manifestation pourrait se tenir la nuit du 4 août.

Maurice Goldring

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire