Section 18ème arrondissement Chapelle Goutte d'Or

Section du parti-socialiste de Paris

Khaled

Par • 8 fév, 2010 • Catégorie: Portraits

1. Racontes nous ton parcours politique et les raisons de ton engagement.

Je suis né en 1953 en Tunisie où j’ai poursuivi mes études jusqu’à mon renvoi de toutes les universités de Tunisie à cause de mes activités syndicales et associatives. J’ai exercé pendant 5 ans le métier d’enseignant de français dans les collègues tout en militant dans les champs syndical, des droits de l’homme et culturel.

En 1982, j’ai rejoint la France pour poursuivre mes études et je me suis installé dans le 18ème arrondissement. J’ai milité dans les associations de défenses des droits des immigrés et de parents d’élèves. Là j’ai croisé les militants et les élus (dans l’opposition municipale à l’époque) socialistes. J’ai vu et apprécié leur proximité, leur engagement et leur mobilisation, notamment pour que le réaménagement de la Goutte d’Or n’exclue pas les habitants d’origine étrangère. J’ai aussi en souvenir le soutien actif apporté par les élus socialistes (en 1984/ 85) aux parents pour que l’école maternelle André Del Sarte retrouve sa vocation après les travaux qui s’imposaient.
En 1997, après un parcours de combattant, j’ai obtenu la nationalité française et j’ai rapidement et très naturellement, adhéré au parti socialiste à la section Chapelle Goutte d’Or. J’ai choisi le parti socialiste parce que c’est le seul parti de gauche capable de porter au gouvernement une politique de justice sociale et de développement des libertés individuelles et collectives.

Parmi les personnalités politiques qui m’ont marquées dans ma jeunesse, bien sur, il y a Jean Jaurès, mais aussi Pierre Mendès France pour son combat contre le colonialisme.
Plus proche de nous, j’ai particulièrement en souvenir deux évènements qui illustrent la conception humaniste de la politique chez les socialistes.
Avant que je n’adhère au parti socialiste, je me souviens de la colère du président Mitterrand quand il a vu les files d’attente devant les centres administratifs pour immigrés.
En 2002, malgré « la pression » de la campagne présidentielle, Lionel Jospin est revenu discrètement (loin des caméras) au marché de l’Olive pour indemniser le marchand de quatre saisons dont les fruits sont tombés des étals suite à bousculade lors d’une distribution de tracts sur le marché.

2. Tu souhaitais être candidat sur la liste parisienne aux élections régionales. Pourquoi?

J’ai formulé la volonté d’être candidat aux élections régionales parce que la région a la compétence de la formation professionnelle, or la crise provoquée par la sphère financière de l’économie, touche les moins qualifiés, ceux qui, pour des raisons sociales économiques, n’ont pas les moyens de développer et d’adapter leurs compétences aux nouvelles exigences du monde du travail. J’ai souhaité associé mon expérience professionnelle dans le domaine de la formation et de l’insertion à celle des autres candidats.

L’essentiel est que la région Ile de France, région capitale reste à gauche. Parce que seule une majorité de gauche fera de l’emploi et la formation une priorité politique.

Propos recueillis par Majid BA

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire