Section 18ème arrondissement Chapelle Goutte d'Or

Section du parti-socialiste de Paris

Lundi noir pour le droit au logement !

Par • 21 jan, 2010 • Catégorie: Mobilisation

Le Parti socialiste regrette la décision en référé du tribunal d’instance du Ve arrondissement de Paris ordonnant l’expulsion des militants du collectif Jeudi Noir qui occupent un immeuble vacant depuis plus de 40 ans au cœur de Paris, et surtout le paiement de 3400 euros mensuels à titre d’indemnité d’occupation.

Le Parti socialiste s’interroge sur la nature du préjudice subi. Le droit de propriété est un droit inaliénable à valeur constitutionnelle. Mais lorsqu’il n’est utilisé que pour spéculer et qu’il s’oppose au droit au logement, lui aussi reconnu par la loi, le droit de propriété doit être encadré.

Face à l’inertie de l’Etat, aux carences du gouvernement, l’action de jeudi noir met en exergue l’échec de la politique de Nicolas Sarkozy, celle du « tous propriétaires » qui ne répond absolument pas aux besoins de la majeure partie de la population.

Afin de répondre à l’urgence à laquelle sont confrontés des millions de ménages, le Parti socialiste a déjà rappelé à plusieurs reprises ses propositions à mettre en œuvre immédiatement :

  • La mise en chantier sur 2 ans de 300.000 logements sociaux (PLAI et PLUS)
  • L’encadrement des loyers à la relocation et le gel temporaire des loyers dans les zones particulièrement tendues
  • Le doublement de la taxe sur les logements vacants
  • L’expropriation des logements vacants depuis 5 ans en vue de la réalisation de logements sociaux
  • La suppression des niches fiscales (Scellier) sans contrepartie sociale
  • L’arrêt des expulsions locatives le temps que le DALO ne sera pas effectif
  • La revalorisation des allocations logement
  • Un plan de réhabilitation et de construction de places d’hébergement d’urgence décentes supplémentaires
  • L’intervention des Préfets dans les communes ne respectant pas l’obligation de proposer 20% de logements sociaux (loi SRU).

En pleine trêve hivernale, le Gouvernement semble incapable de rendre effectif le droit au logement opposable, plus de deux ans après sa publication. Le Parti socialiste se demande si les responsables du préjudice sont des jeunes qui ne parviennent pas à se loger ou le gouvernement qui, faute d’une mobilisation totale de la part des pouvoirs publics, ne règle pas le problème aigu de la crise du logement.

Communiqué de Nathalie Perrin-Gilbert, Secrétaire nationale au Logement
Le Parti socialiste sera représenté à la conférence de presse organisée ce matin par Jeudi Noir.

Marqué comme: ,

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire