Section 18ème arrondissement Chapelle Goutte d'Or

Section du parti-socialiste de Paris

Paris plus solidaire

Par • 1 oct, 2009 • Catégorie: focus

Une nouvelle allocation pour faire face aux dépenses de logement

Les charges de logement sont devenues le premier poste de dépense des Parisiens, qui y consacrent aujourd’hui un quart de leurs revenus. En complément des dispositifs déjà existants, en faveur des familles monoparentales, des familles d’au moins deux enfants et des bénéficiaires du RSA, le Conseil de Paris a décidé de créer une nouvelle aide, Paris Logement, mise en œuvre à partir du 1er octobre 2009. Cette nouvelle prestation est ouverte aux personnes résidant à Paris a minima depuis 3 ans, à condition que leurs charges de logement représentent au moins 30 % de leurs ressources mensuelles, sans excéder 1 100 €, pour les personnes seules ou les couples sans enfant, ou 1 600 €, pour les couples avec un enfant. Accessible aux ménages modestes, étudiants boursiers, chômeurs ou salariés en difficulté, cette prestation sera versée mensuellement par le CASVP. Son montant variera en fonction de la composition du foyer. Elle concerne potentiellement 17 000 Parisiens.

Approbation du projet de modification du PLU à la suite de l’enquête publique

Lors de la séance du 20 et 21 octobre 2008, la Conseil de Paris avait donné un avis favorable au projet de modification du Plan local d’urbanisme de Paris, visant en particulier à faciliter la mise en œuvre du plan Climat et à favoriser la construction de logements, notamment sociaux. Une enquête publique a eu lieu du 15 décembre 2008 au 2 février 2009. La prise en compte aujourd’hui des observations du public et des recommandations de la commission d’enquête a permis d’améliorer sensiblement le projet, notamment en arrêtant de nouvelles dispositions en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique (soutiens aux dispositifs économisant l’énergie ou produisant de l’énergie renouvelable comme les panneaux solaires et les toitures végétalisées), du logement social (grâce au doublement du nombre des emplacements réservés dans les immeubles susceptibles de muter dans le parc détenu aujourd’hui essentiellement par l’Etat ou des institutionnels) et de la préservation du patrimoine.

Créer les conditions d’implantation de la future Cité Judiciaire sur Clichy-Batignolles

Le Conseil de Paris a approuvé le principe d’un protocole d’accord avec l’Etat visant à définir les conditions dans lesquelles le projet d’implantation des futures Cité judiciaire et Direction Régionale de la Police Judiciaire de Paris s’inscrit au sein de l’opération d’aménagement de la ZAC Clichy Batignoles. Situé au Nord-Est du 17ème arrondissement, ce périmètre d’une superficie de 62 hectares est aujourd’hui essentiellement constitué par des terrains sous occupés, propriété de la SNCF et de Réseau Ferré de France (RFF), exception faite de la 1ère tranche du jardin Martin Luther King déjà livrée. La Ville projette de réaménager ce secteur en réalisant en particulier des programmes de logements, notamment sociaux, avec l’ambition d’y créer un « éco-quartier ». Ce protocole va permettre de financer la location des emprises foncières nécessaires au projet de Cité judiciaire.

Le Carré des Biffins, une action d’insertion innovante

Constatant la présence croissante de revendeurs à la sauvette, ou « biffins »,  autour de l’avenue de la Porte Montmartre, les jours d’ouverture du marché aux puces, le Conseil de Paris a décidé d’engager avec l’association Aurore une action expérimentale, d’une durée d’un an, favorisant l’accès au droit et à l’insertion professionnelle des personnes concernées. Concrètement, le Département va soutenir l’association pour assurer l’encadrement de l’activité du « Carré des Biffins » : présence limitée à 100 revendeurs maximum dûment enregistrés comme tels, respect des jours et des horaires prévus, … A cette fin, le Département apportera une participation de 216 000 € correspondant essentiellement aux coûts des personnels gérant le projet, amenés à prendre en charge une population d’environ 300 revendeurs.

Favoriser l’accès de tous au droit

Permanences juridiques gratuites destinées aux personnes en difficulté ou démunies, les relais d’accès au droit de la Ville de Paris sont assurés par des consultants spécialisés dans près de 70 structures (services sociaux et associations de lutte contre l’exclusion).

Le Conseil de Paris a approuvé le principe et le contenu du renouvellement d’un marché de prestations, d’un montant de 3,6 millions d’euros, permettant la reconduction de ce dispositif.

Marqué comme: , , ,

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire