Section 18ème arrondissement Chapelle Goutte d'Or

Section du parti-socialiste de Paris

Mes premières universités d’été…La Rochelle vue de l’intérieur

Par • 16 sept, 2009 • Catégorie: Coup de coeur / coup de gueule des militants

Les Universités d’Eté ! Si ma première adhésion au PS date, je n’avais encore jamais pu m’y rendre : toujours un empêchement !

Mais cette fois est la bonne ! Avant de partir, j’ai bien étudié le site web, sélectionné les ateliers qui m’attirent, et même pondu des contributions pour lancer le débat.

Me voilà donc le vendredi à l’Espace Encan, arrivé tôt comme d’habitude.

Première impression : la foule, les nombreux camions de journalistes, des caméras partout. Une fois mon badge pris, j’explore les lieux, ausculte les documents fournis, traque les militants que je connais. Mais nous sommes peu de la section.

Débute la séance d’ouverture. Discours, applaudissements, drapeaux, caméras, journalistes qui se battent pour la photo… Du déjà vu… dans les reportages télé sur les Universités précédentes.

Mais le meilleur arrive ensuite : les ateliers.

Volontairement, je délaisse les plénières pour ces ateliers plus confinés mais où, à mon avis, on entre plus dans le concret. Ce qui se confirme : aux journalistes qui se contentent des grands discours et petites phrases – les seuls échos qu’on laissera au téléspectateur – je leur conseille de balader une mini caméra dans les salles de l’étage, ils y trouveraient des militants qui travaillent, débattent, échangent avec des experts et politiques sur des sujets variés.

Perso, j’en ai choisi un sur le féminisme (que ponctuera le lendemain le film « La domination masculine » dans le cadre du festival du film politique associé à l’événement) ; un sur le droit du travail ; un autre sur l’industrie ; un enfin sur la recherche et l’enseignement supérieur. De tous ces ateliers, je repars avec un paquet de documents à potasser.

Et puis les Universités de la Rochelle, c’est aussi les restaus du Vieux Port, où l’on croise le soir des têtes de file du PS qui se font photographier avec des militants ; c’est le repas festif où on rencontre des gens venus de partout; et puis la ville, très belle.

Arrive déjà le dernier jour. Un discours de fin qui plut à l’auditoire, une bousculade, une discussion franche avec un journaliste qui se plaint du service d’ordre.. Et voilà mes premières Universités d’Eté terminées.

J’en sors enchanté, des bons souvenirs dans la tête, les dossiers des ateliers dans le sac, et la fatigue dans le corps.

Les échos de l’événement (discours de Martine, primaires…), je les aurai après, par la presse.

Moi, durant ces trois jours, je nageais dans un autre monde que les médias: celui des Universités d’Eté, certes, mais vues de l’intérieur.

Sébastien Picaud

Marqué comme: , , , , , ,

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire