Section 18ème arrondissement Chapelle Goutte d'Or

Section du parti-socialiste de Paris

Immigratitude

Par • 23 sept, 2009 • Catégorie: Coup de coeur / coup de gueule des militants

« Il est utile que les responsables, où qu’ils soient, aient à l’esprit la diversité de la population et ses besoins d’identification quand ils font des choix de personnes. »

Ces mots, écrits par Lionel Jospin dans l’une des ses plus belles œuvres, Le monde comme je le vois, doivent plus que jamais être pensés dans les formations politiques de gouvernement, en l’occurrence dans celle du PS. Dans un contexte socio-politique où il est désormais systématique, à la veille de chaque rendez-vous électoral majeur, d’assimiler, par coup de baguette électorale, l’immigration à l’insécurité, il est du devoir du parti socialiste d’être vigilant sur la question de l’immigration et de l’intégration sans forcément céder aux sirènes d’une certaine gauche, qui ne semble pas prête à exercer des responsabilités nationales. Ceci étant rappelé, la vigilance aurait aussi voulu que notre parti ne se laisse pas dépasser par la droite, tant en matière d’intégration des français issus de l’immigration que sur la question de la nécessaire régulation des flux migratoires.

Ne pas fuir, moins encore s’effacer devant le débat sur la question en l’espèce, sans forcément se laisser entraîner dans le sillage « dérivant » d’une certaine droite, ceci est aussi une forme de vigilance. Dès lors que les français issus de l’immigration et les immigrés légaux ne trouvent pas la place qu’ils méritent dans la République, tout discours, toute gratitude exprimée (j’allais dire « immigratitude ») sur l’immigration seraient voués à l’échec.

S’il est en effet souvent bon de rappeler les grands principes des droits de l’homme, il est encore mieux d’avoir le courage de les mettre en œuvre. C’est justement là, et seulement peut-être là, que la philosophie de l’affirmative action trouve tout son sens.

En se positionnant -à tort ou à raison-  contre l’affirmative action, le PS se doit, plus que tout autre parti, d’avoir une position claire, moins flottante, sur la question  de l’intégration des immigrés légaux et français issus de l’immigration.

Le droit de vote des immigrés réguliers dans les élections locales – comme le permettent bon nombre de pays européens – nous semble être une des pistes et un encouragement responsable vers l’intégration.

Par ailleurs, la coopération avec les pays du Sud devrait, à notre sens, justement tenir davantage compte du volet « positivant » de l’immigration. Toutes les études s’accordent en effet à montrer que la contribution des immigrés au développement de leur pays d’origine dépasse de loin l’aide au développement accordée à ces pays par les pays riches.

Aussi, l’aide au développement, par de-là son coté paternaliste, a-t-elle ceci de néfaste en ce que non seulement elle n’atteint pas toujours les bonnes cibles, mais elle renforce et soutient, dans bien de cas, des régimes dictatoriaux, ceux là même qui poussent leurs compatriotes vers l’exil.

Sow Mamadou

Ce sujet vous intéresse? Nous vous suggérons de consulter cette rubrique.

Marqué comme: ,

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire